Présents : Fabienne CHAMOULAUD, René CLOCHER, Edith CORNET, Michèle LACROIX, Marie-Claude VALLEIX.

Parcours visité : Petite place de la Croix-Rousse, Grande-Rue de la Croix-Rousse en direction du nord jusqu’au passage Richan, passage Richan, rue Belfort, Place Commandant Arnaud, rue Pailleron, rue du Mail jusqu’à la petite place de la Croix-Rousse, rue d’Austerlitz jusqu’à la place Bellevue.

Globalement nous n’avons pas trouvé de grosses difficultés de circulation pour les piétons mais il y a quand même un certain nombre de points améliorables :

-Les tranchées faites sur les trottoirs sont souvent mal refermées avec un goudron qui reste en creux ou en relief (5-7 et 11 rue d’Austerlitz sur la chaussée, 10 et 16 sur le trottoir de la même rue).  Parfois, c’est un trou qui demeure comme devant le 42 de la Grande-Rue de la Croix Rousse

-Sur les trottoirs, des obstacles sont laissés par les commerçants : porte-menus des restaurants, plots décoratifs….

-Qui délivre les autorisations d’occupation des trottoirs ? A l’angle de la Grande-Rue de la Croix-Rousse et de la rue du Chariot d’or, le commerce de fleurs (La Gloriette) dispose des plantes vertes d’un bel effet sur le trottoir. Malgré tout, c’est une gêne pour le déplacement dans ce carrefour qui est très fréquenté et le trottoir assez étroit. Nous aimerions connaître le processus de délivrance des autorisations.

-Présence de scooter ou trottinettes sur les trottoirs.

Bar-tabac au 58 de la Grande-rue. Le trottoir n’est pas large et il y a du mobilier de terrasse à la belle saison.

Un vélo était accroché à un plot alors qu’il y a un parking à vélo à une soixantaine de mètres mais dans la rue Pailleron voisine. Faut-il rajouter une barrière pleine en métal le long de la rue pour accrocher des vélos éventuels ? Dans ce cas il faudrait que ceux-ci soient fixés  du côté commerce.

Place Commandant Arnaud. Il y a deux terrasses inutilisées actuellement mais en temps normal, à la belle saison, elles sont déployées jusqu’au bord du trottoir ouest, en bordure de la rue Belfort. Il est impératif de laisser libre une bande libre de passage en bordure de rue.

Rue Belfort. Le long de l’école Commandant Arnaud une barrière sur la chaussée a été installée pour protéger la sortie éventuelle des enfants de l’école maternelle. L’ancienne barrière sur le trottoir ne semble plus utile.

Au cours de notre randonnée nous avons noté la présence d’un immeuble à l’abandon au 17 rue Pailleron et un autre abandonné et très dégradé depuis de nombreuses années au n° 10 de la rue du Mail. Nous avons aussi vu des aires de livraison occupées par des véhicules ordinaires. Il nous paraît que ces aires devraient être mieux surveillées par la police municipale, au moins le matin.

Plots en plastiques posés rue du Chariot d’or dans la partie sud-ouest, juste avant la Grande-Rue. Officiellement il s’agit d’une pose temporaire pour protéger les clients des magasins qui font la queue sur le trottoir. Nous sommes ici sur le trajet du cheminement vert qui doit conduire à l’ex-collège Maurice Scève. Il y a de grosses difficultés pour verdir cette rue. En attendant une solution définitive, on pourrait tester la présence de grosses jardinières sur cet espace s’il n’y a pas la possibilité de mettre des arbres ou des arbustes à cause des réseaux souterrains.

Panneaux de signalisation au début de la rue du Mail. Parfois il n’y a qu’un support. Le panneau « céder le passage » n’est pas explicite. Cette signalisation est à revoir en attendant la création de la future zone de rencontre.

Le travail de végétalisation d’un pied d’arbre en face du numéro de la rue d’Austerlitz que «  La Croix-Rousse n’est pas à vendre » avait amorcé a été repris et amplifié par une association locale. Bravo ! Des micros implantations locales (MIF) ont été faites le long des immeubles. Le travail doit se poursuivre.

Square Sully Prudhomme et square Bellevue. Nous sommes là dans le 1er arrondissement mais il est navrant  de voir à quel point des propriétaires de chiens ont laissé détruire les pelouses autrefois très vertes. La terre est maintenant à nu.

En ce qui concerne le projet de piétonisation de la Grande-Rue maintes fois évoqué, il nous semble raisonnable de rester dans la continuité de la dernière expérimentation. Nous privilégions une piétonisation temporaire lors de certains Weekends avec détournement de la circulation des véhicules, voitures, bus, scooters …par la rue Hénon pour rejoindre le boulevard des Canuts.

9 signalements à la plateforme Toodego ont été faits suite à cette déambulation (Voir F. CHAMOULAUD)

 

Aller à la barre d’outils